Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur le blog d'Open'Act

Gérer un conflit avec les styles sociaux : Promouvant Vs Analysant

31 Octobre 2012 , Rédigé par François PHAM Publié dans #styles sociaux, #promouvant, #analysant, #conflit

Marc est acheteur de matières premières dans un grand groupe industriel. A 45 ans, ingénieur de formation, il a évolué dans son département et se retrouve à la tête d’un portefeuille de fournisseurs représentant plus de 60 millions d’euros d’achats annuels.

Sa rigueur, son sens du détail et son engagement lui ont permis jusqu’à présent de répondre aux exigences de ses différents postes. Marc maîtrise ses dossiers jusqu’au bout des doigts. Ses fournisseurs savent qu’il connaît les moindres failles de leur entreprise et qu’il vaut mieux préparer plus d’une fois leurs entretiens avec Marc sous peine de passer un mauvais quart d’heure.

Jérôme, le nouveau Directeur des Achats de Marc vient des opérations. En un peu moins de 10 ans dans l’entreprise, il est passé d’ingénieur de production à la tête d’un département clé de l’entreprise. Plein d’idées et charismatique, Jérôme a toujours su jusqu’à présent insuffler des changements radicaux auprès de ses différentes équipes. Innover et prendre des risques ne fait pas peur à Jérôme. C’est au contraire quand il est confronté à des situations nouvelles que tout son talent s’exprime.

Les premières rencontres entre Jérôme et Marc ne se sont pas bien passées. Ce dernier, au contraire de certains de ses collègues, n’a pas été séduit par le dynamisme et les idées nouvelles que Jérôme veut introduire au sein des achats. Marc est plus que sceptique sur les changements que Jérôme veut introduire et considère que l’organisation et les processus actuels ont fait leurs preuves. Pourquoi tout changer quand les résultats sont là et qu’ils s’améliorent chaque année ?

Ignorant les doutes de Marc et d’autres collaborateurs partageant les convictions de celui-ci, Jérôme a décidé de restructurer le département et a confié à Marc la responsabilité du principal chantier de productivité, conscient de l’influence de Marc au sein du département et croyant ainsi le rallier à son projet.

Le ralliement escompté ne s’est pas produit. Marc fait progresser le chantier à la vitesse d’un escargot, expliquant qu’il n’a pas que cela à faire et pensant enterrer en douce ce chantier…

Si Jérôme a rongé son frein quelques semaines, aujourd’hui il est à bout. Il convoque Marc dans son bureau et exprime de façon à peine contenue son insatisfaction et sa colère. Marc reste de marbre durant l’entretien mais encaisse pourtant avec mal l’avalanche de reproches que son nouveau patron lui exprime : « manque de dynamisme », « passéiste », « frein au changement », « partisan de l’ancienne école »…

Sur le point de donner sur le champ sa démission, Marc se ravise. Ce n’est pas lui qui doit partir pense-t-il, c’est Jérôme le responsable. C’est bien lui qui est en train de détruire tout le travail et l’expertise d’un département

La « guerre» est déclarée se dit-il (suite au prochain épisode…).

Partager cet article

Commenter cet article